mercredi 6 mars 2013

Ripper Street (BBC 2013)



COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

How do you keep law in a lawless town? 

Résumé: Londres, Whitechapel, 1889. Si les crimes de Jack the Ripper sont bel et bien finis, la police de Whitechapel doit cependant faire face aux crimes du quotidien: prostitution, pauvreté, politiques ou racisme, le travail ne manque pas. L'inspecteur Edmund Reid aidé du sergent Bennet Drake et du capitaine américain Homer Jackson doit démêler les fils des mystères de Whitechapel.



CASTING

Matthew MacFayden........................ Edmund Reid
Jerome Flinch.................................... Bennet Drake
Adam Rothenberg............................. Homer Jackson
David Wilmot................................... Artherton
Jonathan Barnwell ........................... P.C Dick Hobbs
MyAnna Buring ............................... Long Susan
Charlene McKenna .......................... Rose Erskine
Amanda Hale ................................... Emily Reid
Lucy Cohu ....................................... Deborah Goren
Clive Russell .................................... Inspector Abberline

La BBC produit sur sa propre histoire d'excellentes séries. Ripper street est indéniablement l'une d'entre elles. Elle réunit tous les éléments pour me plaire.

Il y a dans Ripper Street une maîtrise de la période dans laquelle se situe l'histoire: la fin de la période victorienne. Si la première enquête a pour but de clore l'affaire Jack l'éventreur, le reste des intrigues naviguent plus dans du Anne Perry (pour les amateurs des aventures de Charlotte et Thomas Pitt vous ne serez pas déçus) en abordant les différentes problématiques des quartiers pauvres de Whitechapel: prostitution, groupes organisés de voleurs, atteintes aux mineur, enlèvements, terrorisme politique etc. Cela permet de changer de perspective et de dépasser le cliché des meurtres de prostituées. De plus, le capitaine Homer Jackson fait office de médecin légiste, une fonction toute nouvelle au sein de la police ne laquelle Edmund Reid croit et investit ses efforts. Voir les balbutiements de cette science est assez sympathique. Le trait ne me semble pas forcé, pas de méthode miraculeuse, juste une analyse au microscope des éléments chimiques retrouvés et une autopsie suffisent. 

Parallèlement aux enquêtes nous suivons ces trois hommes dans leurs histoires personnelles. Quelle blessure cache Edmund Reid? Pour quelles raisons son mariage semble couler et sa femme porte-elle le grand deuil? Qui est vraiment le capitaine américain Homer Jackson et que représente pour lui Susan, la tenancière de la maison close dans laquelle il vit?
J'aime énormément ces trois personnages bien que pour des raisons différentes. Edmund Reid est clairement un homme de tête qui suit ses propres idées, au risque de choquer ou de blesser ses collaborateurs. On sent que c'est un homme qui cache de lourdes blessures. S'il s'investit tant dans son travail c'est aussi pour échapper à son mariage déclinant et à ses angoisses. Il m'a beaucoup touché car il sait être quelqu'un de bien.
Bennet Drake est un personnage que l'on apprend à aimer. Son histoire qui se déroule dans l'épisode 4 m'a énormément touché et j'ai trouvé le personnage vraiment sublime. Avec son accent cockney et sa matraque on pourrait le croire patibulaire alors que c'est un homme très sensible.
Quant à Homer Jackson *soupires*...Regardez le premier épisode pour comprendre...C'est un homme plein de secret, à l'accent américain trainant. Il est terriblement charmeur mais efficace. C'est le personnage drôle également parmi les trois.

Les acteurs sont tous extrêmement bons. Jerome Flinch est impeccable dans le rôle de Drake tandis qu'Adam Rothenberg est la american touch du casting en la personne du Captain Jackson. Je sais que beaucoup d'entre vous sont peu sensibles à la personnalité et au talent de Matthew MacFayden. Il souffre sans doute de la comparaison avec Colin Firth dans Pride and Prejudice où je le reconnais il joue la carte du shy man et du puppy eyed man plus que de l'arrogance à la Firth. Cependant, c'est un acteur qui mérite amplement qu'on lui donne une chance. Il est impeccable dans Little Dorrit (dont je vous reparle bientôt), ainsi que dans Spooks. Il offre un Sheriff de Nottingham très drôle dans Robin Hood de Ridley Scott et reste parfait dans Death at a funeral. Tout ça pour dire que même si Matthew MacFayden ne vous inspire pas il faut lui donner sa chance. Les actrices qui jouent aux côtés de ce trio sont également splendides. J'avais déjà beaucoup aimé Lucy Cohu dans Becoming Jane, elle joue ici très bien le rôle de Deborah Goren. Quant à Amanda Hale, elle ne peut pas être plus éloignée de son rôle de Mary Elliot dans Persuasion qu'en Emily Reid, bluffant! 

Les décors, les costumes sont très précis et détaillés. J'aime énormément leur choix de costumes avec des motifs très victoriens, le soin apporté à la tenue de Bennet Drake ou d'Homer Jackson. On comprend assez vite à l'habillement qu'ils n'ont pas le même statut social, la même origine. Les costumes féminins également sont magnifiques. Entre Emily Ried, Susan, Rose et Déborah, la série explore différentes places de la femme: la femme d'un inspecteur de police, une tenancière d'une maison close cossue, une prostituée, une femme du peuple juive etc.
L'esthétique de la série, comme la musique et le générique, n'est pas sans rappelé Sherlock Holmes de Guy Ritchie. Là encore, je sais que nombre d'entre vous n'ont pas aimé cette adaptation de Sherlock Holmes mais la BBC s'inspire de cette petite touch qui rend la série très dynamique. Les combats restent réalistes, tout comme les personnages.

Les épisodes s'enchaînent bien et ont du rythme. Les deux derniers épisodes sont particulièrement chargés en émotion et je les ai trouvé extrêmement prometteurs pour la suite de l'aventure. La BBC vient de renouveler la série pour une saison 2. HOURRAY!
Ne passez pas à côté de Ripper Street! 


14 commentaires:

Clelie a dit…

Hello Perséphone !
Je dois dire que ton article va réussir à me faire changer d'avis sur le mauvais a priori que j'avais sur cette série... Après avoir regardé le premier épisode, je n'ai absolument pas accroché, ce que j'ai vraiment regretté, puisque j'apprécie beaucoup le jeu d'acteur de MMF, autant dans p&p que dans Little Dorrit.
Bref, je vais me (re)précipiter sur cette série !
Merci pour ton article !

Min a dit…

aaahhh il ne me manque que les 2 derniers à regarder je crois, du coup je m'y remets ce soir ;)

Perséphone a dit…

@Clelie: je serais vraiment heureuse si à la fin de la saison tu me redisais que j'ai bien fait! Pour moi le premier épisode sert vraiment à placer le contexte, les personnages et à balayer Jack L'éventreur. Le reste de la série aborde bien plus de sujet que la prostitution. Et Jerome Flinch et Adam Rothenberg secondent vraiment bien MMF (si tu l'aimes déjà dans P&P et Little Dorrit je n'ajoute rien!) ^^

@Min: les deux derniers épisodes sont les meilleurs je trouve!

Julitte a dit…

J'ai beaucoup aimé cette série qui s'est finie bien vite, 8 épisodes c'est bien court. Vivement la 2e saison !
J'ai aimé l'ambiance décrite et bien transmise par les décors et les costumes. Et les acteurs jouent superbement bien chacun dans leurs rôles, en particulier MMF (que je n'aime pas uniquement dans P&P et qui ai génial dans ses autres films et séries). Bien sûr, j'ai un faible pour le capitaine Jackson :)
à mon avis, le parallèle avec Sherlock Holmes se fait d'autant plus facilement que la toute première scène est la même : un combat de boxe.

Perséphone a dit…

@Julitte: et j'adore ces combats de boxe! (et oui Jackson quoi..)

faeries21 a dit…

Chère Perséphone,

Je découvre ton blog avec plaisir.
J'ai très envie de regarder cette série de par l'époque qui me passionne et la BBC qui est pour moi la meilleure chaîne actuelle.
Petite question: la série est-elle violent? Je veux violente sexuellement? Car j'avoue ne pas trop supporter ce type de violence. :-)

A bientôt
Je vais suivre ton blog avec plaisir.

Perséphone a dit…

Hello. Ravie de te voir ici. Pour répondre à ta question non il n'y a pas de violence de ce type. Le plus dur à ce niveau c'est l'épisode 1 (je te conseille d'accélérer 1 ou deux passages si vraiment c'est trop dur pour toi) mais on ne voit jamais rien d'affreux. Ce n'est pas le genre de la BBC. J'espère que tu aimeras!

mondesmerveilleux a dit…

Top! Je repasse te dire ce que j'en pense. En attendant je vais lire tes articles ce week-end: beaucoup de goûts en commun. :-)

Le Chat du Cheshire a dit…

Mon Dieu mon Dieu, ca m'a l'air bien tout ca ! J'ai hâte de me plonger dans cette série, je cherchais quoi regarder en attendant le retour de Doctor Who ! J'adore Matthew MacFayden, ainsi que l'époque de cette série, avec ton avis qui donne bien envie :) !

Perséphone a dit…

Mais fais-toi plaisir :D

Sabbio a dit…

Bon je vais devoir arrêter de promener ici, j'aime la majorité des tes billets et recommandations ^^ Mes listes de livres et séries se remplissent à vue d'oeil, pas bien ;P

Cathy a dit…

Viens de voir le premier épisode! Je l'avais pris que pour MMF, puisque le sujet m'attirai pas trop et du coup l'épisode trainait dans mon ordi sans que je me décide à le voir, mais tu m'as poussée à m'y mettre. En effet, t'as raison, trop cool!

Perséphone a dit…

@Sabbio: Niark!!! Rien ne peut me faire plus plaisir tu sais :D

@Cathy: J'ai toujours raison...je te l'ai déjà prouvé non?

Le Chat du Cheshire a dit…

C'est décidé, je la commence aujourd'hui, cette série ! Enfin !!

Enregistrer un commentaire