mercredi 14 juillet 2010

La princesse des Glaces - Camilla Läckerg

Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête (à moins qu'une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l'œuvre), Erica se convainc très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point - et sur beaucoup d'autres -, l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge clans les strates d'une petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d'autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d'un peintre clochard - autre mise en scène de suicide. Au-delà d'une maîtrise évidente des règles de l'enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et - tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol - disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu'on ne le pense.


J'étais très impatiente de découvrir les romans de Camilla Läckerg. Dans mon esprit, ces romans avaient tout du polar noir façon Steg Larsson. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que ce n'était pas du tout le cas. Là où Steg Larsson est froid et journalistique, comme son personnage Super Blomkvist, Camilla Läckberg fait preuve de beaucoup plus de sensibilité, à la fois dans son traitement des personnages et de l'histoire. On est loin de la Suède noire. L'enquête se mêle habilement à la vie quotidienne suédoise, à ses travers et à ses bons côtés. Les bons sentiments côtoient ceux les plus sombres et le lecteur se retrouve plongé au coeur du Suède réelle. Ce n'est pas que la Suède de Steg Larsson n'est pas réelle, mais elle est tout de même particulièrement froide et loin de l'image idyllique des pays nordiques.

Plus proche d'une Agatha Christie, Camilla Läckberg dévoile les travers suédois par les yeux d'Erica Flack et de Patrick Hedström. Personnages touchants grâce à leur particularité tout à fait humaine: elle rêve de perdre du poids et lui a du mal à se reconstruire après un divorce douloureux, ils nous entraînent dans une enquête intimiste dans la petite ville côtière de Fjällbacka.
Lorsque Erica découvre le cadavre de son ancienne meilleure amie, de nombreux souvenirs ressurgissent: comme le départ précipité d'Alex pour Göteborg, et leur séparation définitive. De retour dans sa ville natale après la mort de ses parents, la vie de l'écrivain est plus que chamboulée. Pour couronner le tout, le mari de sa soeur, Lucas, veut vendre leur maison familiale pour en tirer profit: et Anna qui ne semble pas réagir...quelque chose se trame et la jeune femme est bien décidé à le découvrir. De son côté Patrick Hedström ne croit pas à sa chance tandis que son amour de jeunesse réapparaît dans sa vie. Heureux mais perplexe,il s'attèle à sa nouvelle enquête avec bonheur, même si ce qu'il s'apprête à découvrir est loin d'être réjouissant.

L'écriture de Camilla Läckerg est prenante, simple mais belle, réaliste sans l'être à l'excès, elle n'a pas ce côté fleur bleue de beaucoup d'auteure. Elle décrit sans complexe les interrogations de ces personnages, leur angoisse et leur attente sans être jamais vulgaire. Si chez Steg Larsson les personnages sont tranchés, presqu'à l'extrême, il y a chez Camilla Läckberg une sensibilité particulière, elle laisse évoluer ses personnages, tantôt haineux, tantôt aimants, tantôt faibles et tantôt forts, ils apparaissent sous un jour contrasté, parfait pour une enquête policière.

L'intrigue est prenante car derrière tous ces sourires et ces bonnes manières ce cache le meurtrier d'Alexandra Wijkner, mais pour quelle raison cette jeune femme discrète méritait-elle de mourir? Pourquoi passait-elle de nombreux week-end seule dans sa maison natale? Qui menaçait-elle? Erica sent tout de suite que quelque chose ne va pas dans toute cette histoire, comme si le portrait que les gens faisait d'Alex ne correspondait pas à ce qu'elle connaissait d'elle. C'est ce qu'elle entend bien découvrir aux côtés de Patrick Hedström.

Une série qui débute sous les meilleures auspices.

1 commentaires:

Anonyme a dit…

cool

Enregistrer un commentaire