vendredi 7 février 2014

La Tectonique des plaques - Margaux Motin

Présentation de l'éditeur: Cuites, dérapages et autres séismes dans sa vie de mère célibataire... À 35 ans, Margaux Motin raconte les récents bouleversements qui ont secoué son existence. En magnitude 10 sur l'échelle de Richter, sa nouvelle histoire d'amour avec son meilleur pote, pour qui elle change radicalement de vie. Et comme toute nana post-trentenaire qui prend des décisions rapides, le retour de flammes sera brutal. 

Ce livre m'a fait de l’œil tout le mois de décembre. J'aimais beaucoup sa couverture, le format de la nouvelle collection Tapas:-* et le style de dessin. Aussi, dès que j'ai pu mettre la main dessus, je n'ai pas hésité. Sitôt pris, sitôt lu. Le temps d'une pause déjeuné je suis entrée dans l'univers de Margaux Motin.


Je n'ai pas lu ses deux premières BD, j'entrais donc dans son univers par la petite porte, presque en catimini. Au départ, j'ai eu un peu peur de ne pas apprécier du tout. Si j'aimais l'idée de planches qui se suivent pour raconter une histoire - donc pas de planches indépendantes mais pas un vrai récit suivit non plus - j'avais du mal à me retrouver tout le temps de le propos de Margaux Motin. BDGest' n'était pas très sympa dans leur chronique vis-à-vis de ce tome, le trouvant vain et nombriliste où tout le monde est beau, mince, branché et où personne n'a jamais l'air de travailler, juste de picoler entre potes. C'est vrai que la prédominance de ces scènes m'ont laissé un peu à part dans le récit. Ce n'est pas vraiment ce qui m'attire le plus car je ne m'y reconnais pas vraiment. Toutefois, je trouve la critique un sévère parce que Margaux Motin n'a jamais prétendu raconter autre chose que sa propre vie, le message est clair. De plus, l'auteure a beaucoup d'humour sur elle-même comme dans cette planche où on la voit allongé de dos, sur le côté dans une pause un peu sexy avec les commentaires de son amoureux. Sauf que lorsque l'on regarde de l'autre côté, elle est horriblement malade, avec la tête en chou-fleur. Moins glamour mais très drôle. 

Si j'avais quelques doutes au début, plus j'avançais, plus je trouvais le personnage de Margaux, mère nouvellement célibataire en galère vraiment attachant. Les interactions de Margaux et de Poupette, sa fille, sont un petit régal, un mélange de drôleries et de situations improbables. C'est très drôle et Margaux Motin a une sacré répartie pour sortir des remarques à sa fille de 5 ans, je vais définitivement adopter certaines, elles m'ont fait éclater de rire. Le personnage essaye de gérer sa vie de femme célibataire, puis nouvellement en couple, sa fille, son job et ses aspirations et c'est plutôt galère.

Il y a aussi d'excellentes anecdotes sur la vie de couple, fraiche ou moins fraiche et les copines qui organisent un relais sophistiqué pour rester à ses côtés. Ce qui m'a plu c'est que malgré quelques planches branchouilles, ça sent le vécu dans La tectonique des plaques.

Ma planche préférée..."Sa mère la pinata j'suis aveugle!"
Et puis...j'adore le dessin. J'aime beaucoup ses personnages, la façon de les mettre en scène et leurs expressions assez réalistes pour certaines. J'aime beaucoup les montages qu'elle fait entre photos et dessins mais aussi tous les dessins en transparence pour signifier ses pensées, le décalage est drôle et surprenant. J'arrivais très bien à m'imaginer Margaux Motin en train de se dire "mais qu'est-ce que je raconte?" ou penser dans sa tête "mais mémé pourquoi tu me parles de ton colon, je te connais depuis 5 minutes!"

J'ai fini par me laisser porter par l'histoire, mélange d'anecdotes rigolotes et de petites tranches de vie avec les hauts et les bas.

De toutes les dessinatrices que je connais, je crois que c'est Margaux Motin que je préfère, ces dessins sont vraiment agréables à regarder, expressifs, marrants. 

Si vous aimez le blog de Margaux Motin, n'hésitez pas à découvrir son dernier livre! 

0 commentaires:

Publier un commentaire