mercredi 13 novembre 2013

Thor: le monde des ténèbres (2013)



Résumé: Après les attaques perpétrées par Loki dans Avengers, Thor se bat pour restaurer l’ordre dans le cosmos, mais une ancienne race, sous la conduite du terrible Malekith, un être assoiffé de vengeance, revient pour répandre les ténèbres. Confronté à un ennemi que même Odin et Asgard ne peuvent contrer, Thor doit s’engager dans son aventure la plus dangereuse et la plus personnelle, au cours de laquelle il va devoir s’allier au traître Loki pour sauver non seulement son peuple et ceux qui lui sont chers, mais aussi l’univers lui-même.

CASTING

Chris Hemsworth ........................................... Thor
Natalie Portman ............................................. Jane Foster
Tom Hiddleston ............................................. Loki
Stellan Skarsgard ........................................... Erik Selvig
Idris Elba ....................................................... Heimdall
Christopher Eccleston .................................... Malakith
Adewale Akinnuoye-Agbaje ......................... Algrim
Kat Dennings ................................................. Darcy
Ray Stevenson ............................................... Volstagg
Zachary Levi ................................................. Fandral
Tadanobu Asano ............................................ Hogun
Jaimie Alexander ........................................... Sif
Rene Russo .................................................... Frigga
Anthony Hopkins ........................................... Odin
Chris Evans .................................................... Captain America
Benicio Del Toro ............................................ Taneleer Tivan, le Collectionneur


Après un Thor I sympathique mais pas inoubliable - de façon assez drôle j'entends souvent les deux extrêmes sur le Thor de Kenneth Brannagh, soit il est considéré comme le second meilleur Marvel après Captain America soit il est complètement rejeté, intéressant en tout cas - on espérait que Thor: Le monde des ténèbres soit meilleur...oui et non. 

J'ai préféré ce Thor II qui chronologiquement se place après Avengers et Iron Man III, au premier opus des aventures du dieu nordique au marteau dévastateur. C'est un bon point chez Marvel cette interconnexion entre les films qui se regardent, non pas dans l'ordre par série, mais bien tous mélangés. Cela permet aux films de se répondre, de jouer les uns avec les autres et d'offrir au moins un univers cohérent plutôt que des séries et licences séparées, bien que je ne sois pas un fan d'Iron Man par exemple qui a le don de m'ennuyer. Que l'on aime les productions de Marvel ou non - intrinsèquement ou par rapport aux comic books d'origine - on peut au moins leur accorder ce mérite là qui est finalement assez rare au cinéma de jouer à la fois sur une unité et une cohérence sérielle en même temps que la mise en place d'un univers complexe. On sent bien ici que Thor: Le monde des ténèbres est à la fois la suite logique de Thor I mais aussi d'Avangers dans le sens où les parcours psychologiques des personnages découlent directement de ces deux premiers opus.
Hum...oui...ça claque le marteau, je vous l'accorde
Pour revenir à Thor, on sent bien l'appropriation de l'univers par le réalisateur. L'idée de placer l'intrigue à 90% sur Asgaard et dans les autres mondes était vraiment intelligent. Cela a permis de développer une esthétique propre à Asgaard qui manquait largement dans le premier opus et de s'attacher d'avantage à ce monde. Les décors sont superbes, enchanteurs sans pour autant tomber dans le monde de Disney. Le jeu sur les étoiles et une esthétique féerique m'a d'ailleurs beaucoup plu notamment la pièce où des arbres se mélangent avec des constellations d'étoiles ou encore les funérailles à la viking visuellement superbes. A l'inverse, la planète de Malakith est désertique et apparait en totale contradiction avec Asgaard, ce qui renforce le pouvoir de la famille de Thor ainsi que sa grandeur.
De plus, j'ai trouvé intéressant de changer de perspective: pour une fois ce n'est pas la Terre qui se fait éclater la tronche - si peu - mais bien Asgaard, ce que je trouve plus logique aussi. Ce n'est pas comme si leur civilisation était techniquement plus avancée que la nôtre et que leur population équivalait à des demi-dieux - écoutez Odin parler de lui à la troisième personne pour voir. Ce n'est pas non plus comme si le grand-père de Thor avait lui-même tatanné la tête de Malakith et de ses hommes plusieurs centaines d'années (millénaires?) plus tôt. Bah voyons!

Plus sérieusement, cette maîtrise d'une vraie esthétique asgaardienne aide à mieux comprendre Asgaard et ses coutumes, son organisation, ce qui n'était pas clair dans le premier film, notamment pour les gens qui comme moi ne lisent pas le comics. C'était donc plus agréable d'appréhender cet univers et le spectateur, sans qu'on lui fasse faire le tour du propriétaire s'y sent mieux. Je pense bien entendu aux prisons qui remettent en perspective la population que doit gérer Odin - il y a quelques bons bourrins, il n'y a pas que "force et honneur" à Asgaard faut pas croire - et permet d'accentuer le contraste entre Loki et ses semblables. Il est plus racé, plus fin, plus élégant et sans aucun doute plus intelligent et retors. Jusqu'à présent l'opposition était clairement Loki vs. Thor et par extension Odin. Grâce à ces scènes en prison, l'opposition entre la race des asgaardiens et celle de Loki prend encore plus de poids, jusqu'à la couleur verte de ses vêtements qui domine lorsque les autres sont habillés dans des tons chauds.

Même les prisons ont la classe sur Asgaard! Ah oui et Loki n'est pas content. Surprising?
Loki est pour moi la grande force de Thor: Le monde des ténèbres. Ses amoureux seront comblés, il est bien présent, toujours aussi vif. Le personnage suit sa progression depuis Thor et Avengers mais perd son côté diva qui pouvait insupporter le public - étant une fan de Tom Hiddleston je porte des œillères et je l'aime malgré tout et je vous pardonne mes agneaux si vous n'êtes pas de mon avis. Il est certes toujours aussi drôle, c'est réellement lui qui fait les blagues qui font mouche, mais il se montre moins cabotin. On a d'ailleurs, point que j'ai trouvé crucial, une meilleure compréhension des pouvoirs de Loki. Je ne sais pas vous, mais dans Avengers je ne comprenais pas trop comment Loki se débrouillait pour mettre en place ses tours de passe-passe avec l'hologramme et c'est là une faiblesse de ne pas maîtriser ce pouvoir. Ne nous leurrons pas, nous n'avons pas le droit à une explication en bonne et due forme mais au moins quelques allusions qui permettent de comprendre qu'il s'agit là d'un pouvoir propre à ce personnage dont il se sert abondamment dans Le monde des ténèbres et de façon plutôt intéressante d'ailleurs, je vous laisse découvrir tout ça.
A côté de la dimension "drôle" du personnage, on sent bien que la rancœur est toujours là et conduit toujours ses actions. Loki est une sorte de Janus qui masque souvent son aigreur sous des sourires enjôleurs et un humour décomplexé. La relation amour/haine entre Thor et Loki est vraiment intéressante et bien exploitée ici dans la mesure où Loki passe moins de temps à râler après son trône et Thor à se montrer plein de compassion. Ils se placent plus sur un pied d'égalité et agissent - et c'est une cohérence que j'ai fortement apprécié - toujours selon leur propre "agenda" comme disent nos amis britanniques. Que ce soit Thor ou Loki, aucun des deux dieux ne perd de vue son objectif. Sur un ton d'humour bienvenu, on assiste au travail des deux frères ennemis, la meilleure intrigue du film à mon sens.
Ils ne sont pas beaux tous les deux?
Bon point pour le film, Thor se montre LARGEMENT moins balourd et idiot que dans Thor. Enfin assagi, plus réfléchi, il a même de bonnes idées politiques et stratégiques un peu moins bourrines que "on tape et on posera les questions ensuite". Le développement du plan de Thor donne d'ailleurs lieu à un genre de mise en scène que j'affectionne assez: le développement/action filmé en parallèle. Vous savez lorsque le héros ou le chef expose son plan point par point et que cette exposition est entrecoupée de l'action qui se déroule en parallèle. J'aime bien, parce que cela permet un jeu assez sympathique de regard direct sur l'action, de confronter les éléments les uns aux autres et de dynamiser le tout sans un schéma plutôt plat: 1) plan, 2) action. Ce n'est certes pas original, je vous l'accorde, vous avez la même chose dans L'agence tout risque (avec Liam Nesson et Bradley Cooper) mais au moins, ça a le mérite d'alléger des scènes souvent un peu longues.
De plus cela donne l'occasion à Loki de "déconner" un peu et de nous pondre un Captain America. J'aurai presque eu envie de faire ma fan dans la salle: "Go Go Go Captain!" (comment ça je suis partiale?).

Récapitulons donc: serait-ce possible que Thor: le monde des ténèbres allie un scénario qui tient la route à une réalisation soignée et un peu inspirée? Oui! Réjouissons-nous!

A quelques exceptions près, le scénario est en effet assez cohérent même s'il reste simple. Un méchant s'empare d'une vieille technologie destructrice et veut détruire Asgaard puis la Terre - oui sinon ce n'est quand même pas drôle - Thor détruit le méchant. Néanmoins, l'ensemble est bien mené et s'inscrit bien dans la chronologie Avengers. On ne va pas bouder son plaisir non plus, le méchant joué par Christopher Eccleston - The Fantastic Doctor ne l'oublions pas - a quand même de la prestance. Je lui reprocherai peut-être quelques ficelles assez grosses que l'on voit venir de loin de temps en temps et parfois des gags qui sacrifient à la cohérence de l'intrigue: quand depuis 2 minutes Thor et Malekith se battent en se téléportant d'un point à un autre et que les deux se retrouvent dans le métro londonien, Thor n'a rien de mieux à faire...que de prendre le métro...si si....beau facepalm de ma part dans la salle et envie de hurler à la tête du marteau "Mais qu'est-ce que tu fabriques?". Ce genre de gags, drôle au demeurant, a tout de même le défaut de faire sortir le spectateur de l'intrigue.

Show-off!
Quand à Odin, il gagne ici la palme du roi qui ne sert à rien: Sir immobilisme. Anthony Hopkins nous a habitué à mieux que ça, dans Le Monde des Ténèbres son jeu est monolithique à l'image de son personnage. Odin, roi des rois tout de même, n'a pas une seule scène de bataille et ne fait même pas mine de vouloir se battre. Devant Thor qui lui expose un plan de bataille cohérent, Odin se contente de dire "Heu t'es mignon fiston mais en fait non. On va rester là et attendre sagement que Malekith vienne nous maraver la face".Véridique. Deuxième Facepalm pour Persie. Non mais WHAT? Et Thor veut laisser son père gouverner? Mais vite, la retraite pour Odin, il ne sert plus à rien le pauvre.

Tout cela serait mineur et ferait de Thor: le monde des ténèbres un vrai bon film si par ailleurs ils n'avaient pas systématiquement saccagés comme des sagouins les trois personnages féminins de cet opus. PERSIE ANGRY. (Bon allez 3,5 si on compte Darcy).

Oui je suis en colère, parce que cet opus là de Marvel avait toutes les clefs pour faire des personnages féminins de Thor de bons personnages, à commencer par un réalisateur qui sait utiliser une caméra. Au lieu de ça, nous retombons encore une fois dans les lieux communs des personnages féminins de Marvel. Quant elles ne servent pas à rien elles sont purement et simplement éliminées de l'écran. PERSIE ANGRY BIS.


J'étais déjà affligée par Natalie Portman et son personnage de Jane Foster dans le premier Thor, mon opinion d'elle ne risque pas de changer. A l'origine Jane est infirmière et travaille pour le docteur Blake l'alter-ego de Thor sur Terre. L'idée de modifier leur rencontre et leur relation n'était pas une mauvaise chose, en devenant une scientifique spécialiste d'astro-physique (enfin je suppose...encore faudrait-il qu'elle exerce quoique ce soit), Jane est à-même d'être une égale de Thor dont elle peut comprendre l'environnement et même expliquer les bouleversements qui se passe dans l'univers (que ce soit dans le premier ou le deuxième film). Faudrait-il encore qu'elle exerce son métier à un moment où à un autre or elle ne se sert JAMAIS de l'astro-physique pour faire avancer l'intrigue. Elle reste pas mal de temps la bouche ouverte. Le seul qui prenne vraiment des initiatives et qui fait vraiment son boulot c'est Erik Selvig. C'est lui qui prévoit l'alignement des mondes et comment empêcher que Malakith puisse parvenir à ses fins.

Voici le seul moment d'action de Jane Foster....
Quand Thor est menacé de mort, que fait Jane?
1) Elle tente d'abord de le tirer par le bras pour le dégager (rappelons que Thor fait au bas mot 130kg sans armure et Jane Foster....40kg et je suis large)
2) En désespoir de cause, voyant que la technique numéro 1 ne fonctionne pas, elle se jette en travers du corps de Thor pour le protéger de se faire écrabouiller par un navire Alien de 5 méga tonnes (à peu près on ne va pas chipoter là dessus).
3)  Elle s'empare de la manette de contrôle des portails inter-mondes et expédie le vaisseau ennemi droit sur la tronche de Malakith.

Si vous avez répondu la réponse 3, bravo, sachez que vous êtes, contrairement à Jane Foster, une femme intelligente et surtout pour les scénaristes de Marvel, un homme. C'est Selvig une fois encore qui se montre inventif. Je vous apprends au passage (si vous n'avez pas vu le film) que le type est présenté comme fou pendant....1h35 sur 2h de film. Quand on sait ça, on se dit que vraiment Jane n'est pas très fut-fut. Ils font la paire avec Thor...
Non je n'exagère pas et oui ça me dérange qu'une fois encore, Jane Foster ne soit qu'une demoiselle en détresse - elle est le réceptacle de l'éther et doit donc être protégée par Thor contre Malakith - incapable de réflexion à part pleurer pendant deux ans que Thor revienne. Non parce que Darcy nous précise quand même que la demoiselle se remet SEULEMENT à ses recherches et que ô miracle au début du film elle n'est plus dans son lit pas lavée. Yummy. Je sais que les ruptures/histoires impossibles sont dures à vivre mais sérieusement? Deux ans?

Une fois plongée à Asgaard on se dit qu'elle peut se révéler intéressante: loupé. Contrairement à ce que j'attendais, Jane n'est jamais un moyen pour le spectateur de découvrir Asgaard à travers des yeux humains. Aucune question sur le fonctionnement du royaume, aucun intérêt pour la culture asgaardienne et une décontraction totale envers le protocole royal. Pourtant c'est une technique de narration hyper utilisée si, si je vous assure! Regardez Le Treizième guerrier, Stargate, et tous les films ou romans dans lequel nous découvrons un monde à travers les yeux d'un personnage qui nous ressemble et/ou dont nous possédons les mêmes références culturelles compréhensibles. Ici Jane se contente d'être jolie dans sa robe, d'être - encore - en danger et de gazouiller avec Thor.
La palme? Quand Thor lui explique l'alignement des mondes et qu'elle lui répond la bouche en cœur et avec des yeux de bambi "J'aime quand tu m'expliques". WHAT????? J'ai cru décéder! Ce n'est pas Bruce Banner ou même Tony Stark qui te parle de physique mais Thor! Thor! Le mec au marteau remember?

Concurrente directe de Kirsten Stewart pour "la bouche ouverte et le regard niais".
Franchement Natalie, ça me fait mal tout ça.
Pour être honnête, j'avais peu d'espoir à la base que Jane Foster soit mieux que dans le premier opus, fallait pas trop rêver mais je me disais que si "l'héroïne" allait être fade, cela pourrait être compensé par Sif. Sif...si quand même vous voyez qui c'....non? La femme soldat amie de Thor?

Voila. C'est tout le malheur de Sif. Elle a tout pour être un excellent personnage féminin et elle se fait dégager de l'intrigue plus vite qu'il n'en faut pour dire Raxacoricofalapatorius. Vous doutez encore de son potentiel? Laissez-moi vous éclairer:
- Elle vient d'Asgaard: donc elle a un statut de déesse, avouez ça claque.
- Elle sait se battre et assurer sa propre sécurité. Ce n'est JAMAIS une "DeD" (Demoiselle en détresse pour ceux qui ne saisiraient pas le concept). Si Thor lui sauve la vie dans les premières minutes du film, c'est pour mieux lui rendre la pareille quelques instants plus tard. De plus, elle assure même une partie du plan dans la fuite de Thor, Loki et Jane vers la Terre, elle doit simplement tenir tête à l'armée d'Odin...juste ça...Quand on voit que la seule action de Jane est de mettre une claque à Loki on se dit que définitivement Thor n'a rien dans le crâne le pauvre.
- Justement, parlons-en de ce brave Thor: il y aurait pu avoir matière à un bon triangle amoureux qui....n'existe pas. Pas de mise en valeur de Jane au détriment de Sif mais je soupçonne les scénaristes de s'être dits "Hey les mecs si on fait un vrai triangle amoureux avec un Thor qui réfléchi trois secondes il va vraiment passer pour un ..." oui mais trop tard, le mal est fait. Cela aurait été un bon moyen de faire baisser le personnage dans l'estime de tout le monde si elle s'était montrée agressive envers Jane. Au lieu de ça, Sif reste un personnage fidèle à son futur roi et toujours en retenue, tellement en retenue qu'elle n'a que 5 répliques durant tout le film. Facepalm #3.

In your face!

Il nous reste 1 personnage et demi: Frigga et Darcy. Pour Darcy ce n'est pas compliqué, elle tient le rôle de gentil sidekick pas vraiment drôle comme tout bon sidekick dans 90% des productions de mauvaises qualités. Rien d'original, si ce n'est que finalement à bien y réfléchir, Darcy semble sacrément plus dégourdie et intelligente que Jane...Facepalm #4.

Frigga pour finir....vous sentez venir le coup fourré? Moi aussi. Elle a l'air complètement en retrait au début du film: c'est la compagne dévouée d'Odin et une bonne mère pour Loki puisqu'elle prend sa défense, ce qui ne l'empêche pas de se faire jarter par son mari lorsque celui-ci veut s'entretenir avec Loki. Pour compléter le tableau elle excelle en protocole - après tout à quoi ça sert une reine? - et s'occupe de sauver - encore - Jane Foster. Bonne mère, bonne épouse, bonne reine...Face...but wait!
Que vois-je? Un miracle?
Frigga se révèle alors être une vraie guerrière tout comme Sif en tenant tête à Malakith lui-même et en mettant au point un stratagème tout bien comme il faut. Alors voila notre reine guerrière qui joue de l'épée comme une pro et....elle meurt. Ah bah oui ce serait trop beau sinon! On ne va pas la garder, il nous faut bien le sacrifice de maman super cool pour sauver l'autre pomme à l'eau pour faire pleurer dans les chaumières et justifier le fait que définitivement Odin ne sert à rien! Mention spéciale à Thor qui a l'air de s'ennuyer grave aux funérailles de sa mère....

Au cas où vous ne seriez pas convaincu-e-s
Alors oui c'est extrêmement agaçant de voir que deux bons personnages sont délibérément sacrifiés et que le troisième n'a aucune consistance. Si encore Thor: Le monde des ténèbres était le seul à avoir saccagé les personnages féminins je serais moins en colère et qualifierais ça d'accident de parcours mais bon sang! Ouvrez les yeux et regardez: Black Widow, Pepper Potts, Gwen Stacy et Betty Ross, elles sont toutes - certes à des degrés diverses et pas toujours sur l'intégralité du film mais quand même - soit inutiles, soit en détresse et toujours clichées et/ou objet de sauvetage de la part du héros. Il n'y a que Peggy Carter (Captain america) pour aider le héros dans sa quête sans jamais être elle-même un enjeu. Elle n'est pas érotisée, a la tête froide et utilise vraiment son pouvoir de commandement militaire et de renseignement (ouf!). L'accumulation use...mais promis, je vous reparlerai d'être une femme dans les adaptations de Marvel un jour!

En attendant, que dire sur Thor pour conclure? Qu'il bénéficie d'une réalisation soignée et d'un scénario cohérent et agréable. Le visuel et le monde d'Asgaard sont très beaux et on aperçoit une autre facette du monde des Avengers. Si vous arrivez à mettre de côté le ratage complet des personnages féminins, vous verrez un film agréable avec Tom Hiddleston et Idris Elba que j'affectionne particulièrement.

7 commentaires:

Frankie a dit…

Excellente critique, très fouillée et nuancée! Je me consume de dépit en voyant ce que des scénaristes font de personnages féminins si prometteurs... :(
Et j'attends avec impatience ta synthèse sur les héroïnes Marvel! Je crois qu'on en a déjà parlé, mais un outil pas mal pour l'analyse sur les représentations de genre au cinéma, c'est le Bechdel Test, même s'il a ses limites. Ce serait intéressant de voir si un des Marvel le passe (mais j'en doute).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Bechdel

Perséphone a dit…

Merci. C'est un bon film malgré ce ratage. Après il faut pouvoir mettre son cerveau en off et ce n'est pas simple. Pour le Bechdel test je pense que dans la majorité des cas il est très utile. Après il a des limites si tu prends Douze hommes en colère où il n'y a que des hommes, c'est parce que film se passe dans les années 30 aux USA. Il met en avant une réalité sexiste mais on ne peut pas dire que le film le soitje pense. Si on refaisait un film sur le même sujet dans le même contexte le jurés seraient tous des hommes blancs eut égard à la réalité historique. Concernant les Marvel, le premier X-men passe le test alors que si tu examines les personnages féminins ils sont stéréotypés. En revanche Captain America échoue (il n'y a qu'une femme) alors que son personnage est à mon sens le meilleur qui existe. Dans l'armée, elle commande à des hommes, elle reste maîtresse de ses émotions, à des initiatives et est compétente. Un joli combo pour la seule femme du film. Du coup je ne pense pas que utiliser le test mais bien construire l'article sur des exemples :-) tu auras tout en avant première anyway dear!

Frankie a dit…

En effet, le test sert surtout à mesurer la présence des femmes dans un film mais il n'est pas un bon indicateur de sexisme...

Le Chat du Cheshire a dit…

Encore une fois, j'ai adorée te lire :) !
De mon point de vue, vraiment bien meilleur que le premier. Mais évidemment, 2 ou 3 points négatifs : une intrigue qui aurait pu être mieux élaborés à certains moments, et comme tu le dis si bien, des personnages féminins qui n'ont vraiment pas la belle part dans l'histoire ! J'aime bien Nathalie Portman (vraiment magnifique dans Black Swann je trouve), mais là c'est vraiment du n'importe quoi. Enfin. Mais pour moi heureusement qu'il y a Kat Dennings, mais j'adore cette série spécialement dans 2 broke girls.
Sinon Thor a enfin muri, ce qui est vraiment bien, et on sent que Loki a également beaucoup évolué. Bref, je l'adore !
Et Christopher Eccleston... Bon, pas du tout objective, vu qu'il ne s'agit que de mon Docteur préféré ;). Un excellent rôle, que j'aurais aimé voir plus développé et plus construit.
J'ai été très agréablement surprise de ce film et le reverrai avec plaisir !

Perséphone a dit…

@Frankie: Je pense que c'est déjà un bon indicateur pour la plupart des films en tout cas.

@Cheshire(bis): Pour l'intrigue, comme je le disais, elle tient la route même si elle est très simple. Cela dit, elle est de bien meilleure qualité qu'Iron Man 2 ou 3 par exemple!
Oui pour les femmes ont est vraiment en-deça de la qualité attendue. Pour le reste Tom, Idris et Christopher s'en tirent très bien en effet. Je suis d'accord, un bon divertissement :)

mondesmerveilleux a dit…

Excellente critique sachant que je te rejoins à 100% voire 200% pour le choix des mots: je pense EXACTEMENT la même chose de ce film! Je dois moi-même faire la critique alors je vais dire quoi? lol

Perséphone a dit…

Ravie qu'elle te plaise mais désolée de t'ôter les mots de la bouche ;-)

Enregistrer un commentaire