jeudi 6 juin 2013

Gatsby (2013) - Baz Luhrmann



Résumé: Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout chez Jay Gatsby. Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu'il génère, est réputé pour les soirées qu'il donne dans sa somptueuse propriété. L'opulence, de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas y avoir de limites. C'est pourquoi l'illusion ne peut être qu'éphémère. Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses avortées.


CASTING

Leonardo Dicaprio ............................................ Jay Gatsby
Tobey Maguire .................................................. Nick Carraday
Carey Mulligan ................................................. Daisy Buchanan
Joel Ederton ....................................................... Tom Buchanan
Amitabh Bachchan ............................................ Meyer Wolfsheim
Jason Clarke ....................................................... George Wilson
Isla Fisher ........................................................... Mirtle Wilson
Elizabeth Debicki ............................................... Jordan Baker
Callan McAuliffe ................................................ Jeune Gatsby

Comme à chaque fois que Baz Lurhmann sort un nouveau film, il y a le clan des pour et des contre. Soyons clair, j'aime ce réalisateur. Je suis une fan absolue de la Trilogie du rideau rouge qui comprend les excellents Strictly Ballroom, Romeo + Juliet (adaptation jouissive d'un Shakespeare décalé et moderne mais étonnamment dans le ton) et Moulin rouge!. Cette fois-ci, il faut admettre qu'il ne fait pas dans la facilité. Son univers kitch, décalé et détonnant s'accommodant mal d'un classique comme The Great Gatsby. Je vous parlais ici du roman de Francis Scott Fitzgerald qui m'avait laissé une impression étrange, une sorte de frustration de voir ces vies humaines gâchées par la bêtise, un personnage attachant incapable de prendre un second départ, une jeune femme idiote et un gros s****** qui s'en sort sans aucun problème. Le pari était risqué donc...

Comme je sais que les avis sont plutôt partagés, voire carrément négatifs je vais placer les choses tout de suite: j'ai beaucoup aimé Gatsby cependant j'accepte que tout le monde ne soit pas de mon avis. Si l'histoire ne vous attire pas outre mesure et que vous n'aimez pas l'univers de Baz Luhrmann, passez votre chemin, ce film n'est pas pour vous. En revanche si l'intrigue vous accroche, si vous avez lu le roman ou si vous aimez Luhrmann (ou les deux, ou les trois, nous ne sommes pas difficiles), allez le voir, ne serait-ce que pour vous faire une opinion qui pourra être totalement en désaccord avec la mienne.

Voila donc pourquoi j'ai aimé Gatsby:

Parce que Luhrmann a pour moi su capter l'essence du roman et nous en donner sa propre version. Ce n'est peut-être pas la meilleure, ni la plus proche de l'histoire originale mais elle est certainement le mélange de deux visions, de deux créateurs et elle a du chien. Je trouve que l'histoire, l'ambiance et même les qualités intrinsèques du roman de Fitzgerald est respecté. On est à la fois étourdi dans ces fêtes folles des années 20, impressionné par le charme fou et la nonchalance de Gatsby, ému par son amour sans borne et sans faille pour Daisy Buchanan, écoeuré par les profiteurs d'argent, d'alcool et de sentiments. On vibre avec les personnages au rythme de leur folie ou de leurs espoirs.

J'ai aimé la musique et le décalage qu'elle offre avec le style années 20 du film. No church in the wild en accroche c'était particulièrement envoûtant. On est habitué chez Luhrmann à ces décalages musicaux et je dois dire que pour ma part, je trouve que c'est ce qui fait la force du film. Par l'emploi d'une musique contemporaine sur une esthétique résolument 1922 - les costumes sont sublimes d'ailleurs - Lurhmann dresse pour moi un parallèle entre le New York des années folles et notre propre société qui n'est finalement pas si éloignée que ça de l'univers de Gatsby. De cette façon, il insiste pour moi sur la portée morale de l'histoire et sur le drame résolument humain plus que sur une époque. Penser finalement que Gastby n'est pas si loin de nous me plait. Au fond, c'est une histoire qui pourrait se dérouler de nos jours, entre vieilles fortunes et nouveaux riches, la finance étant déjà présente dans l'intrigue de Gatsby.
Le leitmotiv du film Young and Beautiful contenu dans la chanson de Lana Del Rey résonne et marque le spectateur. Les paroles reflètent bien l'intensité de l'intrigue : Will you still love me when I've got nothing but my aching soul?

Je me suis réconciliée avec le roman, j'ai pu approfondir ce que j'aimais déjà en Gatsby notamment l'espoir qui le porte jusqu'à la fin, ce côté tranchant qui fait qu'il ne peut jamais trouver le bonheur car il est coincé dans le passé. J'arrive également mieux à comprendre le personnage de Daisy, le fait qu'elle veuille y croire en étant cynique malgré tout. Je comprends que Gatsby en demande trop, il voudrait que les cinq dernières années n'aient pas existé ce qui est impossible. En revanche on sent la mollesse du personnage de Daisy. C'est une femme cynique et blasée comme elle le dit si bien elle-même dès le début du film. C'est peut-être ça qu'on a tendance à oublier, à quel point Daisy est au-delà de tout ce qui peut lui arriver. Son mari Tom Buchanan a une emprise totale sur elle et sait toujours comment retomber sur ses pattes alors même qu'il est menteur, jaloux, possessif et envieux.

Leonardo Dicaprio est un acteur formidable, ça on le savait déjà. C'est donc sans surprise que j'ai adoré son Gatsby. Le personnage est creusé, les expressions faciales de Leornardo assez impressionnantes. On sent toute la gamme d'émotion par lesquelles il passe: il est tour à tour enjôleur, blasé, décontracté, anxieux, aimant, en colère, effrayé. On passe de l'une à l'autre en une micro seconde. C'est ce qui fait que j'aime cet acteur, il n'est jamais lisse, on sent toujours quelque chose affleurer sous la surface.
Carey Mulligan est relativement fade et au contraire de Gatsby, très lisse. On sent rapidement qu'elle n'est pas une jeune femme passionnée et même si elle a un petit grain de folie, on devine qu'elle n'est pas une amoureuse, une femme ardente qui va tout faire pour retrouver ce qu'elle a perdu. Elle est parfaite pour Tom Buchanan, j'aime d'ailleurs beaucoup ce que dit Nick Carraday à la fin du roman, qu'ils sont comme des enfants qui jouent avec les gens et les abandonnent dès qu'ils sont cassés comme des jouets.
Joel Edgerton campe un Buchanan odieux et vulgaire à souhait. 
Quant à Tobey Maguire, qui est un acteur que je n'aime pas - ses spiderman m'ennuient au plus haut point - il est fade à souhait mais il se trouve qu'ici cela fonctionne. Nick Carraday est le personnage au travers duquel le spectateur voit l'histoire de Gatsby et Daisy. Il fallait donc quelqu'un sans grande personnalité et charisme pour laisser la place à Dicaprio de s'exprimer. Tobey Maguire est donc le choix idéal, absolument lisse et sans saveur, il est une éponge qui nous permet de prendre notre place pour voir le film par ses yeux.  

Je pense que j'ai aussi aimé parce que connaissant l'histoire je savais ce qui allait se passer et que toute ma frustration avait déjà été exploitée à fond par Francis Scott Fitzgerald dans le roman. Je ne dis pas que le film est sans défaut mais il a résolument fait vibrer une corde en moi.

Finalement Gatsby est moins kitsch qu'on ne pourrait le croire. J'ai trouvé que Lurhmann s'attachait beaucoup à la portée humaine de l'histoire plus qu'au décor qui n'est finalement qu'un habillement. 

Un petit tour du côté de Télérama (qui se trouve être d'accord avec moi pour une fois!) et Young and Beautiful, la chanson de Lana Del Rey que personnellement j'aime beaucoup.

9 commentaires:

Le Chat du Cheshire a dit…

Je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller le voir, mais j'espère remédier à cela rapidement !
DiCapprio est un acteur que j'apprécie de plus en plus au fil du temps, il se bonifie avec l'âge ;). Même si certains de ses films "de jeunesse" sont juste énorme également.

Hydromielle a dit…

Tu es bien plus gentille que moi avec le personnage de Daisy, je ne l'ai pas aimé du tout ;-)

Lyora a dit…

Tout a fait d'accord avec ton analyse du film. Leo est vraiment un GRAND acteur. Et Tobey en effet est plutôt fade et cela convient parfaitement au personnage qu'il joue. Ce n'est qu'un passe plat, là pour nous raconter l'histoire. Le film m'a vraiment donné envie de relire le roman.

Perséphone a dit…

@Cheshire: A quelques rares exceptions près j'aime toute sa filmographie de toute façon.

@Hydromielle: En fait j'arrive à comprendre son sentiment d'oppression parce que Gatsby n'a pas l'intelligence de voir ce qu'elle est vraiment, au-dela de l'image qu'il en a. Après elle est odieuse....

@Lyora: J'aime bien "un passe plat", je vais la réutiliser celle-là :D

clairebelgato a dit…

J'ai lu (et aimé) le livre tout récemment !
Pas encore eu le temps de voir le film ! Mais j'avais déjà bien aimé le décalage langue ancienne/époque moderne de Roméo+Juliette et plus qu'adoré Australia ! Je sens que je vais adorer ce film !

Perséphone a dit…

Tu viendras nous en dire des nouvelles :D

Mlle Pointillés a dit…

Toujours pas lu le livre mais la sortie du film et le fait que j'adore Baz Luhrmann m'ont motivée! J'en fais mon affaire bientôt :)

Par contre, cette chanson...Je l'écoute déjà en boucle...♥ ♥ ♥

Perséphone a dit…

La chanson de Lana...moi aussi je l'adore et elle va vraiment bien en leitmotiv du film en fait...

clairebelgato a dit…

Et bien ça y est , je l'ai vu ! superbe film ! j'en ferai une chronique sur mon blog !

Enregistrer un commentaire