mercredi 30 juillet 2014

Rentrée Littéraire 2014: Petit point lectures avant la rédaction des articles.



Bonjour tout le monde!
Je sais, je sais ce que vous allez me dire: "Mais très chère Persie, nous te pensions perdue dans le Void. Plus de nouvelles de toi depuis plus d'un mois. Ce très aimable Cheshire serait-il responsable de ta disparition?" (La politesse, comme dirait le Fossoyeur de films).
Que nenni, vous répondrais-je. Je n'ai pas disparu à cause (ou grâce à, tout dépend) de mon honorable chafouin mais surtout à cause du travail. Être libraire, ça signifie surtout arrêtez de lire toute affaire cessante depuis juin jusqu'à septembre pour se consacrer uniquement à la rentrée littéraire. Près de 600 livres cette années. Autant dire que je ne vais pas tout lire! Cela dit: j'en ai déjà lu 21 et il m'en reste encore pas mal dans ma pal (je me garde notamment le Bordage, le Gaiman et le nouveau de la Belle colère pour mes vacances, décontraction totale!). 

Je n'ai pas encore le droit de faire d'article détaillé sur ce que j'ai lu puisque ce n'est pas encore sorti, cependant je vous présente un petit récapitulatif de ce que j'ai lu et en gros si j'ai aimé ou non, en vous disant: rendez-vous fin août! En rouge vous trouverez mes super coups de cœur, ce qui ne veut pas dire que les autres ne m'ont pas plu attention. Vous vous direz peut-être que j'aime plus que je ne déteste, mais il faut bien penser aussi que j'ai choisi en amont ma sélection. Il y a donc plein de livres où je refuse de mettre le bout de mon museau!

Littérature française

- Constellation d'Adrien Bosc chez Stock: Adrien Bosc nous raconte les derniers moments et l'après du crash de l'avion qui contenant à son bord Ginette Neveu et Marcel Cerdan. Très intéressant et pas si mal fichu que ça pour un premier roman, même si l'appellation roman reste à mon sens un peu galvaudée. Sortie le 20 août. 

- Ce sont des choses qui arrivent de Pauline Dreyfus chez Grasset: L'histoire d'une princesse prise dans les tourments de la Seconde guerre mondiale, la descente aux Enfers d'une femme qui s'humanise. J'étais dubitative au départ mais plus j'avançais dans le roman et plus j'étais convaincue. Un beau portrait de femme de plus en plus torturée. Sortie le 20 août. 

- La femme qui dit non de Gilles Martin-Chauffier chez Grasset: La Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale vue par Marg, une anglaise qui a épousé un breton de l'île aux moines. Vocabulaire acide, langue acérée, morale douteuse, Marg a tout pour plaire. Un récit drôle et sans trop de complaisance pour la Bretagne et les bretons. Sortie le 27 août.

- Les orphelins de Dieu de Marc Biancarelli chez Actes Sud: Corse, milieu du XIXe siècle. La jeune Vénérande va trouver le redoutable Infernu, tueur à gage et ancien rebelle pour se venger des trois brigands qui ont mutilé son frère. Un récit épique, des personnages troublants. Un True Gritt corse que j'ai A-DO-RE. Sortie le 20 août. 
- La tristesse de la terre (Une histoire de Buffalo Bill Cody) d'Eric Vuillard chez Actes Sud: Un essai sur le Wild West Show et son créateur Buffalo Bill. Un récit prenant sur l'invention du mythe américain de la conquête de l'Ouest. Très bonne découverte. Sortie le 20 août. 

- En face de Pierre Demarty chez Flammarion: Un homme terne décide de s'installer dans un appartement en face de chez lui. Ce que je croyais être un roman drôle et déconstruit à la J.M. Erre est en fait un récit brouillon et assez vide où les effets de styles n'ont pas d'autres buts que de faire "stylés". Déçue. Sortie le 20 août. 
- On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt chez JC Lattès: un assureur s'intéresse au coût d'une vie humaine et se penche sur sa propre existence. Veni, vidi, vici...je n'ai pas accroché du tout, mes collègues ont adoré. Un ovni je suis? Sortie le 20 août. 

- Un secret du docteur Freud d’Éliette Abecassis chez Flammarion: Freud, bien que menacé par les nazis, se refusent de quitter son domicile viennois et de laissez derrière lui toute son existence. Attaché à des lettres qu'on ne veut pas lui rendre, il faudra tout le charme de Marie Bonaparte pour convaincre le vieil homme. Un roman qui revient sur la personnalité et les travaux de Freud tout en recréant l'ambiance des premiers pogroms en Autriche. Sortie le 27 août. 

- Le testament de Descartes de Christian Carisey au Cherche-midi: Descartes à la fin de sa vie, revient sur son histoire pour en livrer sa version personnelle. Un roman qui n'a rien de mauvais en soi mais qui est, je pense, réservé aux passionnés de philosophie et de Descartes. Sortie le 21 août. 

- Le dernier gardien d'Ellis Island de Gaëlle Josse chez Noir sur blanc: 1954. Peu avant de quitter Ellis Island, sa demeure, son lieu de travail aussi bien que sa prison mentale, John Mitchell décide de raconter les éléments marquant de sa vie dans cette île où transitaient les rêves et les espoirs de milliers d'individus qui rêvaient d'Amérique. Un coup de coeur pour le roman de Gaëlle Josse qui raconte aussi bien Ellis island que le destin d'un homme piégé par sa conscience dans un univers clos. Sublime. Sortie le 4 septembre.

- À l'origine notre père obscur de Kaoutar Harchi: Dans "la maison des femmes" vivent recluses celles dont les maris, pères ou frères pensent qu'elles ont pu déshonorer le nom de la famille. À travers les yeux d'une adolescente née entre ces murs, c'est tout l'absurdité du patriarcat et le cercle vicieux que celui met en place contre et avec les femmes, qui est mis au jour. Magnifique, génial, philosophique et puissant, un vrai coup de cœur. Sortie le 20 août.

Littérature étrangère

- Le Violoniste de Mechtild Borrmann au Masque: 1948. À la fin d'un concert, le violoniste de génie Ilja Grenko est emmené par le KGB à la Loubianka. Contraint de signer des aveux falsifiés, il est condamné au goulag pour 20 ans tandis que sa femme et leurs deux enfants sont exilés dans l'enfer du Kazakhstan. De nos jours, leur petit-fils Sasha part sur les traces de sa famille et tente de retrouver le Stradivarius perdu. Un roman humain et bouleversant sur une famille russe brisée par un régime corrompu. Je l'ai dévoré d'une traite. Une merveille. Sortie le 20 août.

- Wash de Margaret Wrinkle chez Belfond: Le récit de la vie de Washington, esclave étalon dans les plantations de coton. J'ai trouvé ce premier roman brouillon. Trop de voix, trop d'histoire, trop d'aller-retour dans le temps et des personnages un peu trop simples parfois, pour une intrigue qui perd au final son fil rouge: l'eugénisme dans les plantations. Sortie le 19 septembre. 

- L'homme de la montagne de Joyce Maynard chez Philippe Rey: Été 1979, Rachel 13 ans et Patty 11 ans passent leurs vacances à gambader dans la montagne. Lorsqu'un tueur en série décide de prendre cette dernière comme terrain de jeu, les deux jeunes filles décident d'aider leur père agent de police dans la capture de l'assassin. Un roman sur l'amour entre soeur, les rapports père-filles complexes et le passage de l'enfance à l'adolescence. Une plume percutante, il se lit d'une traite. Sortie le 21 août. 

- La couleur du lait de Nell Leyshon chez Phébus: Angleterre 1830, Mary une jeune paysanne connait la rudesse de la vie de fille de ferme. Elle n'a pas sa langue dans sa poche, veille sur son grand-père et ne prétend pas à grand chose dans la vie jusqu'à ce qu'elle soit envoyé chez le Pasteur Graham pour veiller sur sa femme. Écrit avec les propres mots de la jeune fille, la syntaxe défaillante mais le verbe haut, on ne peut manquer d'être touché par le destin tragique d'une attachante paysanne. Original dans la forme, le roman finit par nous happer jusqu'à nous recracher meurtri. Sortie le 28 août.

Oui plus de littérature française qu'étrangère pour l'instant, étonnant! Je compte bien me rattraper, je viens d'entamer le gentil pavé qu'est "Nous sommes l'eau" de Wally Lamb. 

Littérature jeunesse:

Des coups de cœur ici aussi et aucune déception pour le moment, un bon cru pour la rentrée jeunesse 2014.

- Le ciel nous appartient de Katherine Rundell aux Grandes Personnes: Lors d'un naufrage d'un paquebot, une petite fille est retrouvé dans un étui à violoncelle. Charles Maxim, excentrique célibataire décide de recueillir la petite fille et de la choyée. Les services sociaux voient, quant à eux, d'un mauvais oeil l'éducation prodigué par Charles et décide de lui retirer Sophie. Plus qu'une solution pour la jeune fille, s'enfuir avec Charles pour la France sur les traces de la maman de Sophie, son précieux étui à violoncelle sous le bras. COUP DE COEUR absolu pour ce roman excentrique, anglais, drôle et terriblement touchant et poétique. Un vrai rayon de lumière, une beauté. Sortie le 13 septembre. 

- Le crime de l’Encelade - les bosquets de Versailles tome 1 d'Annie Piétri chez Bayard: Lors d'un bal à Versailles, une jeune fille est retrouvée poignardée dans le bosquet de l'Encelade, les doigts coupés pour lui voler ses bagues. Louis XIV charge alors Louis Bontemps de retrouver les coupables. Aidé de la meilleure amie de la victime, il part dans le Paris du XVIIe siècle à la recherche de receleurs. Annie Piétri revient avec un roman policier à partir de 12 ans dans le Versailles et le Paris de Louis XIV. Premier tome d'une série, c'est un roman sympathique dont j'attends la suite. Sortie en septembre. 

- Eleanor de Holly Black chez Bayard: Zack, Alice et Poppy bien qu'âgés de 12 ans, jouent encore avec des poupées. En effet, ils sont construits un univers peuplé de féroces pirates, d'intrépides aventurières, de sorcières cruelles et autres montres, qui prennent tous vies grâces aux figurines et décors en carton. Pour régner sur ce petit monde, "La Reine de tous les Royaumes", une poupée de porcelaine qui trône derrière sa vitrine en verre dans le salon de Poppy. Nos trois amis ne sont pas au bout de leurs surprises lorsqu'un jour la poupée se réveille. Roman qui fait un peu peur, histoire d'amitié et sur le passage de l'enfance, un très bon cru. Sortie le 9 octobre. 

- Half Bad de Sally Green chez Milan: J'en ai déjà parlé ici, je confirme c'est une tuerie. Excellent roman de la rentrée jeunesse, un Harry Potter trash qui fait réfléchir sur la morale et la cruauté humaine. À partir de 15 ans. Sortie le 24 septembre.

- Endgame: l'Appel de James Frey et Nils Johnson Shelton chez Gallimard jeunesse: 12 lignées, 12 joueurs prêts à s'affronter pour Endgame. Il ne doit en rester qu'un, celui qui pourra sauver les siens. Je sens que ce livre va faire parler de lui, que beaucoup vont le détester parce que le résumé ressemble à Hunger Games...moi-même dubitative, je dois admettre que j'ai eu une très bonne surprise. Je suis tombée sur un premier tome qui s'éloigne vraiment d'Hunger Games et dont le ligne narrative qui s'annonce pour les prochains tomes me semble assez fine. Ce n'est pas peut-être pas le roman le plus original qui soit, mais il est bien écrit et somme toute bien mené avec des personnages complexes et parfois attachants. Sortie le 9 octobre. 

- Le club de la pluie brave les tempêtes de Malika Ferdjoukh chez École des loisirs: Nadget, Rose, Ambroise et Milo sont de retour pour deux nouvelles énigmes. Bon voila...c'est Malika, j'adore. Tout simplement et en plus c'est illustré par Cati Baur donc plus aucune raison de ne pas aimer. Sortie le 27 août.

Voila. 16 romans, 6 romans jeunesse. Je me garde le reste de la jeunesse (plein de super nouveautés qui vont arriver) et la littérature de genre pour les vacances. Je vais essayer de revenir très vite avec quelques films, séries et des Agatha Christie. En attendant, bonnes vacances à tous et toutes!

3 commentaires:

Vivi Potter a dit…

Merci pour cet aiguillage ^^

Écrivaine a dit…

Bravo pour cet excellent blog

Perséphone a dit…

Merci beaucoup!

Publier un commentaire