samedi 26 février 2011

Five little Pigs - Hercule Poirot - TV 2003



COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

Hercule Poirot, détective belge installé en Angleterre depuis de nombreuses années, reçoit un jour la visite d'une belle jeune femme de vingt et un ans, Lucy Lemarchant. Son vrai nom est Lucy Crale. Son père, le célèbre peintre Amyas Crale a été empoisonné alors qu'elle n'avait que cinq ans. Sa mère Caroline Crale fut accusée du meurtre, jugée coupable, et mourut dans sa prison peu avant l'exécution de la sentence. Or, elle avait écrit à sa fille avant de mourir pour lui dire qu'elle était innocente. Et si Caroline Crale n'avait pas mentit? Si elle était vraiment innocente?

Bien que le meurtre se soit passé seize ans auparavant, rien n'est trop difficile pour Hercule Poirot qui décide d'enquêter pour trouver la vérité.


CASTING

David Suchet.........................................................Hercule Poirot
Rachael Stirling.....................................................Caroline Crale
Aidan Gillen..........................................................Amyas Crale
Toby Stephen........................................................Philip Blake
Marc Warren.........................................................Meredith Blake
Aimee Mullins.......................................................Lucy Crale (adulte)
Julie Cox................................................................Elsa Greer
Gemma Jones........................................................Miss Williams
Sophie Winkleman................................................Angela Warren
Talulah Riley.........................................................Young Angela
Patrick Malahide.....................................................Depleach
Melissa Suffield......................................................Lucy Crale (jeune)

Cette adaptation d'Agatha Christie est sans doute la plus belle que j'ai vu. L'histoire est réellement respectée, mise à part Carla Crale qui devient Lucy pour un soucis de clarté largement compréhensible, tous les éléments du livre y sont. Le texte d'Agatha Christie y est parfois reproduit sans un changement, ce qui est admirable car rare.

J'ai vu ce film en anglais et je dois avouer que c'était la première fois que je voyais un Poirot-Suchet en vo. J'ai été saisi par la façon de jouer de David Suchet, un vrai accent français/belge très reconnaissable, quelques mots en français qui émaille le dialogue, et une belle voix grave. Si j'aime énormément le doublage de Roger Carel, je dois admettre que j'ai vraiment apprécié la subtilité du jeu de David Suchet. L'accent français est bien là mais jamais exagéré, jamais il ne prête à sourire ou à rire, et il fait vrai. De plus, sa voix grave enlève cette trace efféminée que l'on prête peut être à tord à Poirot. Tout est dans l'attitude, dans les geste et dans la façon de bouger. La voix quant à elle reste ferme et bien timbrée. L'adaptation est véritablement portée par David Suchet et aussi Rachael Stirling.

Rachael Stirling est une déesse. Si vous avez lu la critique des Cinq petits cochons que j'ai faite il y a quelques heures, vous verrez que déjà le personnage de Caroline Crale est, à mon sens, l'un des plus beaux et des plus subtiles d'Agatha Christie. Cette impression est amplement validée par l'interprétation merveilleuse et tout en finesse de Rachael Stirling. Une noblesse et une dignité folle s'échappe du personnage. Une beauté intérieure ainsi qu'un courage terrible entoure Caroline Crale. Alors qu'elle est morte (pendue dans le film alors qu'elle meurt en prison dans le livre), Caroline devient, beaucoup plus qu'Amyas, le véritable centre du film, l'objet de toutes les attentions et de toutes les convoitises. Son interprétation subtile porte le film.

Toby Stephen (autre de mes acteurs favoris) offre lui aussi une excellente prestation, mais lorsqu'on est le film de Maggie Smith, comment faire autrement? Celui qui joue Philip Blake offre un personnage tout en contraste et en relief. Je regrette simplement un changement dans l'histoire du personnage à la fin du film qui à mon sens est un peu ridicule (l'histoire originale se suffisait à elle-même), elle permet cependant à Toby Stephen de donner une grande leçon de comédie, en passant du rire aux larmes et de la froideur à l'émotion en quelques secondes seulement et d'être crédible dans tous ces rôles à la fois.

Talulah Riley et Sophie Winkleman font des Angela Warren excellente. Forte et têtue, ce sont de vraies femmes de tête. Je regrette par ailleurs que l'on est attribué à Talulah le rôle de Mary Bennet dans la dernière adaptation de Pride and prejudice, car à mon sens elle méritait beaucoup mieux et était bien trop belle pour le rôle.

Je voudrais également saluer la qualité de la photographie du film et cette patine dorée qui donne aux images passées un teint sublime et assez mélancolique à hauteur de la tragédie qui se joue. La musique est elle-aussi superbe et l'utilisation de la gnossienne n°1 de Satie est très bien vu. Elle donne un ton mélancolique et doux aux images.

Une adaptation magnifique, bien plus qu'un film policier, c'est aussi une belle et tragique histoire d'amour.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire